Le Mont-Gerbier-de-Jonc Maison de Site

 

Programme Aménagement de l’accès au site du Mont Gerbier de Jonc et réhabilitation de la Maison du Gerbier
Statut DCE en cours
Lieu Mont Gerbier de Jonc – Sainte Eulalie (07510)
Maîtrise d’œuvre Gelin – Lafon, architectes; Charles-Henri Tachon, architecte ; Territoires, paysagistes ;EVT, BET structure ; BREA, BET VRD
Maîtrise d’ouvrage Conseil Général de l’Ardèche
Surface 395 m² SHON
Coût des travaux 2.700.000 € HT

 

Une silhouette vernaculaire, presque un cliché : la Maison du Gerbier se détache avec humilité contre le Mont Gerbier. La fréquentation touristique de ce grand site naturel, volcan et source de la Loire, dément pourtant cette échelle intimiste. Plus de 500 000 visiteurs par an ont rendu nécessaire l’aménagement d’un véritable lieu d’information. Le projet assume une muséographie minérale, contrepoint modeste à la monumentalité du site.

 

L’histoire du Mont Gerbier-de-Jonc est l’histoire patiente d’une révélation et d’un retour aux sources. Sources de la Loire en premier lieu puisque la Maison du Gerbier, à la confluence de tous les itinéraires touristiques, marque le départ de l’ascension du mont. Sources du site aussi, puisque ce travail de restructuration a pour objectif de renouer avec la simplicité et le dépouillement originels pour valoriser les lignes claires d’un périmètre@ auparavant encombrée de vendeurs à la sauvette et de constructions temporaires.

Rompant avec cet environnement brouillé, une extension unique est creusée dans  le volcan péléen célèbre pour sa roche phonolitique. La muséographie du projet commence avec la création de cette cour couverte adossée à la pente naturelle du mont. Des rochers affleurant sur ses parois signalent la dimension tellurique du projet. La cour et le premier étage sont des espaces d’exposition : le rez-de-chaussée est ludique et sensoriel quand l’étage a une tonalité plus scientifique. En parallèle, des stands forains sont intégrés aux aménagements des abords du musée pour intégrer de façon cohérente les petits commerces touristiques.

Ce retour aux sources ne s’est pas fait au détriment de la qualité environnementale : la toiture photovoltaïque, la récupération des eaux de pluie ou encore la chaudière à granules rendent le projet éligible au label Haute Qualité Environnementale. Une manière de rendre hommage à la qualité naturelle d’un site dont la monumentalité est retrouvée.